www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de l'u.s. ivry athlétisme
Actualités
Un trail nocturne : le Lum’Yerres trail
5 Février 2022 - Julien Caillaud
Un trail nocturne : le Lum’Yerres trailUn trail nocturne : le Lum’Yerres trail
Le 22 janvier, les amateurs de trail ont couru ce qui était pour certains la 4 e course en groupe de la saison, après l’Impérial Trail de Fontainebleau en septembre (63 km), le Trail des Chataignes à Cormeilles en Parisis en novembre (32 km) et le Le Castor garou de Vauhallan en décembre (trail nocturne de 17 km). Le Lum’Yerres trail se déroulait, comme son nom le suggère, à Yerres (Essonne), dans le bois de La Grange. Cette course était une première édition et il s’agissait d’une course de nuit.

Deux distances étaient prévues : 12 et 22 km. Une ou deux boucles ? Les cinq coureurs d’Ivry – que des garçons, ce qui est rare ! – avaient opté pour le 22. Le départ fut donné à 17h30, à la tombée de la nuit. Comme c’était une 1 ère édition, il y eut un peu de cafouillage au départ : le départ du 12 km ayant été retardé pour des raisons techniques, il ne fut donné que 5 mn avant le nôtre et un certain nombre de coureurs du 22 partirent par erreur avec les coureurs du 12.


Pas grave : nous n’étions pas là pour faire des podiums mais pour nous entraîner… et nous amuser. De nuit, on court autrement, surtout quand on est en nature. Tous les sens sont en éveil : on redevient plus animal. Mais on a aussi plus de surprises, car le trajet se découvre presque mètre par mètre. On se trompe plus facilement de chemin. Et quand la course a lieu l’hiver, la boue est souvent au rendez-vous sans qu’on la voie toujours venir ou sans que l’on mesure très bien son étendue ou sa profondeur. Ce n’est pas Guillaume qui dira le contraire !

En dehors de la boue, très présente sur toute une partie du parcours plat, le tracé est plutôt sympathique. Le dénivelé n’est pas extraordinaire (500 D+) mais il arrive quasiment d’un bloc, quand on approche du mont Griffon, qui culmine à 115m d’altitude et que l’on gravit donc à deux reprises. Même de nuit, plusieurs descentes peuvent être exécutées assez vite, peu de racines ou rochers venant couper le chemin ; une seule descente formée de marches est un peu plus technique. Nous avons tout de même croisé quelques blessés. Nous arrivons quant à nous tous les cinq sains et saufs entre 2h10 et 2h49 (le vainqueur de la course réalise 1h36, le dernier 3h38). Il y eut 149 arrivants.
26/05 >
13/03 >
07/02 >
05/02 >
19/01 >
27/11 >
17/11 >
28/10 >
19/06 >
09/05 >
05/05 >
04/08 >
04/08 >
04/08 >
Les Espaces